Menu
0 Comments

Outre-Atlantique : Un secteur bancaire en plein essor au cours des trois premiers mois de 2019

Soutenu par un modèle de société de consommation, le secteur bancaire américain a connu un véritable succès. Le dynamisme de l’économie rassure les opérateurs et les ménages ce qui encourage la consommation. Cette situation explique la raison pour laquelle le marché de crédit reste florissant malgré le maintien des taux d’intérêt par la Fed. Ce fait est relaté par le premier bilan de l’année.

Une réussite inattendue pour JP Morgan Chase

Pour les banques américaines, l’année s’annonce de mauvais augure. En effet, la déclaration de la Fed relative au maintien des taux d’intérêt laisse présager une baisse de rendement du secteur. Toutefois, la conjoncture en a décidé autrement. Et le premier bilan annoncé montre des résultats agréablement surprenants. Bonne nouvelle pour le secteur !

A la tête du fil, JP Morgan Chase affiche une rentabilité de 5%, correspondant à 9,8 milliards de dollars. Quant à son chiffre d’affaires, il est évalué à 29,12 milliards de dollars. Cette croissance est essentiellement issue de ses activités de banque de détail qui ont connu une forte progression de 19%. Mais ça ne s’arrête pas là !

Les crédits à la consommation ont également porté leur fruit suite à l’utilisation croissante des cartes de paiement. Pour les dirigeants des entreprises bancaires, la chance semble être de leur côté, avec une économie qui ne cesse de croître, un taux de chômage qui est ramené à la baisse, une inflation qui reste constante, des marchés financiers plutôt prospères. Que des bons signes qui montrent que le secteur bancaire américain se porte bien.

Les résultats sont plutôt surprenants pour Wells Fargo

De son côté, Wells Fargo montre des chiffres qui sont largement supérieurs aux attentes. Si les dépôts n’ont pas donné les résultats escomptés, les activités de simulation credit auto et les paiements par carte bancaire sont par contre en évolution ascendante. La preuve, la consommation américaine est toujours en croissance maintenue.

Wells Fargo a réalisé une plus-value évaluée à5,86 milliards de dollars ce qui représente une hausse de 14% par rapport à son résultat de l’année précédente, et ce pour la même période. En revanche, ses revenus ont été réduits et aucune date n’a pas été jusqu’ici fixée par le PDG concernant l’échéance de l’encadrement de ses actifs. Pour rappel, ces derniers sont plafonnés à 1.950 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *